20 janvier 2008

La fin d'une aventure en soi



Je sais, je pourrais écrire plus souvent. Mais bon, disons que j'ai la bonne excuse de dire que je suis en général pas pire occupée. ;)

Les jours et les semaines passent à une vitesse folle, les petits grandissent et changent à vue d'oeil. Nous sommes allés chez le pédiatre cette semaine et Mael et Yoan avaient franchi le cap des 16 livres alors que Olivier était à 15 livres et 14 onces. J'ai peine à croire tout le chemin que nous avons déjà parcouru. Quelle aventure! Mais comme dans toute aventure il y a des moments plus difficiles, et la semaine dernière j'ai dû vivre mon premier deuil de maman : la fin de l'allaitement.

Eh oui. J'en avais assez de tirer mon lait. Et comme Olivier et Mael refusaient de prendre le sein depuis quelques semaines déjà et que Yoan commençait à le faire une fois sur 2, j'ai décidé de mettre fin à l'allaitement. Ça me faisait mal au coeur de voir mon enfant pleurer parce qu'il ne voulait pas prendre le sein alors qu'il avait faim. Mais voilà, bien que cette décision est entièrement mienne, je ne peux m'empêcher de me sentir coupable et d'avoir quelques remords.

Je sais, je sais, je vous entends déjà dire : "Mais ma chère, tes enfants ont reçu le meilleur dont ils disposaient et ce pendant les 4 premiers mois de leur vie. Tu as fais de ton mieux, c'est ce qui compte." Mais ce n'est pas aussi simple. Je suis profondément convaincue des bienfaits du lait maternel. Mais comme j'avais 3 enfants à nourrir, je me devais d'utiliser un tire-lait, sinon j'aurais passé ma vie avec un enfant au sein. Déjà qu'en plus de donner un biberon ou donner le sein je devais ensuite tirer mon lait, je ne me serais pas vue allaiter les 3 un après l'autre! J'aurais mangé et dormi quand moi là-dedans?!

Tout ça pour dire que les enfants ont, dans les premiers mois de leur vie, sauté du biberon au sein et du lait maternel au lait maternisé. Mais si on fait le compte, ils ont eu plus de biberons que de tétées au sein. Ils se sont donc habitué à cette facilité.
Je me souviens de l'idée que je m'étais faite de la grossesse et de l'allaitement. Moi qui voulais accoucher en maison de naissance avec une sage-femme et qui voulais allaiter exclusivement, disons que j'ai dû réviser mes positions! Bien que ça soit plutôt "froid" et pas très intéractif, le tire-lait est devenu mon allié pendant les premières semaines de vie des enfants, je dirais même les premiers mois. Sans ce tire-lait je suis certaine que je n'aurais pas pu donner tout ce lait maternel à mes enfants. D'ailleurs je voudrais remercier la belle Marie-Claire de m'avoir prêté sa "machine". Merci Marie-Claire, tu auras contribué à la saine alimentation de mes garçons!
Mais voilà, j'ai parfois envie de tenter de remettre Yoan au sein même si ça fait 1 semaine que je ne l'ai pas fait. Surtout que je le vois tout enrhumé, on dirait que j'ai l'impression que le lait maternel ferait de la magie et lui enlèverait toutes ses sécrétions indésirables instantanément. Et puis je n'ai même pas une belle photo de moi en train d'allaiter... Mais je sais que l'essentiel de l'allaitement ne se photographie pas : ça se vit. C'est un don de soi à chaque tétée, un don de VIE. C'est un lien qu'on tisse avec notre enfant et qui demeurera toujours, blotti dans notre coeur et notre subconscient.

Je ne juge pas les mères qui décident de ne pas allaiter. Bien que je sois, je le répète, profondément convaincue des bienfaits du lait maternel, je crois que c'est une décision qui revient à chaque femme. Mais à celles qui tenteront l'aventure, je vous dis : "Soyez persévérantes! Il y aura sans doute des moments difficiles, mais faite-le avec votre coeur. Votre enfant ne sait pas la chance qu'il a d'avoir une mère comme vous qui, bien après l'accouchement, continue de lui donner la VIE à chaque jour."

"Breastfeeding is baby's best start"(Traduction libre : L'allaitement est le meilleur départ pour bébé). Je lis cette phrase chaque fois que j'utilise les bouteilles Medela comme biberon. Et je me console en me disant que bien qu'ils soient 3, j'aurai tout de même réussi à leur donner ce meilleur départ...

7 commentaires:

Anne-Lise Nadeau a dit...

Je ne te connais pas, mais mautadine que nous semblons avoir une "drive" semblable!

Allaiter des triplés. Tirer du lait pour tout ce beau monde. TU MÉRITES UNE, DEUX ET TROIS MÉDAILLES!

Tu as toute mon admiration. Vraiment. Je suis ébahie!

J'allaite mes jumeaux depuis un an et je dois dire que le tire-lait a aussi été un allié quotidien. J'ai cessé de tirer mon lait pour mettre dans les céréales à 11 mois!

Je suis justement invitée à l'émission Grosse Journée à Radio-Canada, mercredi, pour parler d'allaitement... Tu regarderas ça! :c)

Félicitations pour ces mois d'allaitement!

Madhavi a dit...

Bravo à toi Anne-Lise! Ils en ont de la chance tes jumeaux!

Je ne manquerai pas de te regarder ce mercredi, j'espère juste que tu passeras tôt dans l'émission car je dois quitter pour mon cours de yoga post-natal à 9h35!

Au plaisir de te rencontrer!

Marie et les jumelles a dit...

Wow! Je vous trouve tellement bonne!! Je suis jalouse de votre réussite. J'aurais aimé donné plus à mes filles, mais ma santé ne me le permettait pas.
Félicitation pour cette incroyable cadeau que vous avez donné à vos bébés!!

Anonyme a dit...

Je découvre ton blogue aujourd'hui... Quel beau texte touchant ! J'allaite ma fille depuis maintenant 4 mois et 2 semaines (!) et je vis parfois quelques difficultés mais je suis vraiment fière de persévérer et ton texte m'aide beaucoup. Merci !
Annie

Madhavi a dit...

Bonjour Annie, sois la bienvenue!

Concernant l'allaitement, une dame me disait cette semaine que je n'ai pas à être triste, que nos garçons savent qu'ils n'ont qu'une seule mère et que ce sont eux qui m'ont en quelque sorte dit : "Merci maman pour ce que tu as fait, mais maintenant nous sommes assez grands et forts pour nous débrouiller sans ton lait!"

Je ne sais pas pourquoi, mais ça a complètement changé ma perspective! ;)

Anonyme a dit...

Tu as raison, quelles belles paroles ! Je vais m'en souvenir...:)
Annie

Laureen MATHURE a dit...

Bonjour. Je tombe sur votre blog après une recherche sur les triplés monozygotes toute personnelle. Et je réagis à cet article pour déjà vous féliciter. De ce que je lis, vous êtes une maman exceptionnelle et vous avez un papa en or à vos côtés! Tant mieux. Concernant l'allaitement maternel, j'aurais évidemment adoré le faire pour ma fille. Plusieurs fois, j'ai été tentée, d'autant qu'elle se dirigeait spontanément vers ma poitrine lorsqu'elle avait faim ou qu'elle n'était pas en forme. J'ai eu de grosses montées de lait pendant 2 mois pas faciles à arrêter. Mais voilà, j'ai une maladie auto-immune, et les médecins me l'avaient fortement déconseillé, de risque de perturber l'immunité de ma fille plus que de la lui améliorer. C'est vrai qu'une photo de vous allaitant vos trésors aurait été merveilleuse. Mais les souvenirs en tête doivent l'être tout autant. Bravo et continuez sur cette voie du bonheur que vous vous êtes tracées. Namasté.