17 juin 2007

Et vous, croyez-vous en quelque chose?

Vendredi soir, un ami et collègue étudiant de Marc est venu prendre une bière à la maison. Pendant que Marc s’affairait à nettoyer les chaises sur le balcon, notre invité s’est assis à côté de moi et m’a demandé comment se déroulait la grossesse. Je lui ai répondu que tout allait toujours excellemment bien, que je ne pouvais demander mieux! Et puis il m’a dit : « C’est vraiment exceptionnel ce qui se passe. Est-ce que tu crois en quelque chose? »

J’ai donc décidé ce soir de vous parler du volet plus « spirituel » de cette grossesse. Tant pis si vous me trouvez trop « flyée », ne le prenez pas personnel mais cela n’a pas d’importance à mes yeux. Voici donc ma vision bien humble et personnelle de ce qui se passe dans ma vie et dans mon bedon…

Je ne sais trop à quel moment cette histoire commence… En fait je commencerais avec l’automne 2005. Je revenais d’un été dans l’Ouest canadien, un été à me reconnecter avec la terre comme employée en aménagement paysager. Alors quand je suis revenue et que j’ai constaté que le projet sur lequel je devais travailler ne fonctionnait pas, j’ai sauté sur l’occasion pour prendre du recul et aller faire une petite session d’orientation. Une formation sur 2 semaines pour me rappeler mon parcours et ce que je savais faire, mais surtout, ce que j’avais envie de faire.

J’ai donc réalisé que je ne voulais plus travailler à plein temps dans ce que je faisais. J’avais envie d’un changement. Je me suis donc mise à me questionner intensément sur ma « mission » dans cette vie, ce pourquoi j’étais venue sur cette terre. J’y ai beaucoup réfléchi sans vraiment trouver. Et puis un jour, je me suis souvenue de ce qu’un chaman m’avait déjà dit alors que je lui avais posé une question sur ma « mission » : « Tu sais Marjolaine, la lettre M te suit depuis très longtemps. Ta mission commence sans doute par cette lettre. » Et puis un jour j’ai eu un flash : je devais être mère. Oui, être mère faisait partie de ma mission, j’en étais désormais convaincue.

Et puis les choses se sont enchaînées : Malgré l'insécurité de ne pas avoir de travail stable alors que mon chum était aux études, j’ai refusé un emploi à temps plein et j’ai décidé de revenir vers l’inter-culturel. Puis une opportunité d’aller accompagner un groupe de stagiaires au Nicaragua s’est présentée à moi et j’ai décidé de sauter sur cette occasion pour retourner sur le terrain me « remettre dedans ». Je suis donc partie 3 mois l’été dernier à destination de Managua, capitale du Nicaragua.

Lors de ce séjour, je me suis remise plus activement au yoga. Et puis je me suis réveillée un matin en me disant que je devais arrêter de me dire "un jour j'aimerais bien suivre une formation pour pouvoir enseigner le yoga". Je devais le faire, tout simplement! Je suis donc revenue en ayant décidé d’aller suivre une formation pour pouvoir enseigner le yoga.

Soit dit en passant, je remercie l'univers d'avoir mis sur ma route un compagnon de vie qui accepte de me laisser vivre toutes ces expériences. Je n'étais pas sitôt revenue d'un séjour de 3 mois que je lui annonçais vouloir repartir pour un mois, dans le temps des Fêtes en plus! Merci Marc, je te l'ai déjà dit, tu me donnes des ailes...

Alors je ne sais trop pourquoi, mais au fin fond de moi je savais que je devais faire ça. Pourquoi? Aucune idée! Mais je me suis tout de même engagée dans une formation intensive de yoga de 30 jours en Autriche de la mi-décembre à la mi-janvier. Trente jours à me lever à 5h30 tous les matins, à suivre un horaire rigoureux jusqu’à 22h le soir et à manger 2 fois par jour une nourriture végétarienne saine et bio. Trente jours seule à l’orée des montagnes autrichiennes, à expérimenter et étudier le mot « yoga ». Trente jours à VIVRE le yoga.

Je crois que je n’avais pas réalisé pleinement avant mon départ à quel point ce voyage était en quelque sorte un voyage initiatique, un voyage à la rencontre de moi-même, à la rencontre de mon corps et de mon âme. J’ai eu quelques moments difficiles, je ne m’en cache pas. Mais à aucun moment je n’ai douté être au bon endroit. J’étais là et je devais être là, je faisais la bonne chose pour moi, j’en étais convaincue.

Sur ce je m’arrête, je vous reviendrai d’ici 2-3 jours avec la suite de l’histoire. Mais je crois que ce préambule vous était nécessaire afin de bien comprendre le comment et le pourquoi du « si je crois en quelque chose »…

Bonne journée!

4 commentaires:

Anonyme a dit...

J'ai bien hâte de lire la suite de ta fabuleuse histoire...
En tout cas, moi, je crois en la VIE !!
Je vous aime... vous 5 !
Lyly xxxxxxxxx

Andrée-Anne a dit...

Wow! J'ai hâte, j'si hâte!!! Comme d'habitude Marjo, ton écriture, toi, ta façon de voir la vie... c'est si beau, si grand, si toi...

Je t'aime
Andrée-Anne xxx

Madhavi a dit...

Salut les filles,

Si vous saviez comment de votre côté vous êtes des femmes et des mères inspirantes pour moi...

Moi aussi je vous aime!

Mouuuuuuuuuuuuuuuan!

Mel Lavoie a dit...

Tu nous tiens en haleine avec cette fabuleuse histoire de ta vie, on en veut encore!!!!!
Je t'appel aujourd'hui
Bisou à vous deux!
Mel