21 novembre 2008

Après les "Lettres d'un philosophe québécois à ses fils", les adieux de notre ami à son père

En mai dernier, René Pellerin, père d'un de nos grands amis, lançait son livre intitulé "Lettres d'un philosophe québécois à ses fils".

Mais voilà, samedi dernier c'était au tour de notre ami de s'adresser à son père pour lui faire ses adieux. C'est que René Pellerin n'est plus.

La cérémonie fut touchante et empreinte de sincérité. L'épouse de monsieur Pellerin (et mère de notre ami) a pris le micro et a commencé en disant : "Nous avons beaucoup pleuré, et nous pleurerons certainement beaucoup. Mais aujourd'hui nous ne pleurons pas. René était un grand homme, et aux grands hommes nous faisons de grands hommages."

Et c'est ainsi que se sont succédés une série de témoignages, certains sur une note humoristique, d'autres plus sérieux, pour se terminer par une prestation du frère de notre ami qui est musicien saxophoniste.

Je vous dis pas combien les notes résonnaient dans la pièce et tout au fond de moi. Une musique touchante qui tranpirait l'amour et le respect d'un fils pour son père.

Je sais que nos amis et leur famille sont en deuil. Mais je veux qu'ils sachent que bien que ce soit difficile de dire adieu à un papa qui semble avoir été si présent dans la vie de ses proches et qui s'est fait un devoir d'écrire sa pensée avant de nous quitter, nous espérons que le vide laissé par son départ sera doucement remplacé par les extraordinaires souvenirs qu'il leur aura laissé. Alex, on vous aime.

4 commentaires:

Marie et les jumelles a dit...

Toute mes sympaties a vous et votre ami.

Marie a dit...

J'ai eu la tristesse de perdre mon père à pareille date l'an dernier. Les larmes ont fini par laisser la place aux beaux souvenirs. Je dirais même que mon père est encore plus présent dans ma vie depuis son décès. Je pense à lui tous les jours, je le vois à travers mes garçons qui lui ressemblent et qu'il aurait tant aimé connaître. Je lui parle et sais qu'il est encore avec nous de coeur.
Le temps guérit la douleur et une nouvelle place est faite à l'être aimé et disparu....il faut du temps, du courage et de l'amour.

Anonyme a dit...

Marjo, je sais c'est pas dans le lien du message, mais svp écris nous un petit mot pour nous éclairer dans les élections à venir,
je suis de plus en plus mélée,

p.s je te rapporte tes trucs bientôt, xcuse moi! xxx

Laurence L.

Dannie a dit...

Salut ma belle Marjo!
Merci encore et toujours de nous partager les bons comme les moins bons moments de la vie. Ton blog me fait rire et aujourd'hui j'ai eu des larmes de compassion pour cette famille que je ne connais pas mais qui vibre au coeur de tes mots.

Je vous embrasse tous très fort

xxxxx