03 juin 2006

Privatisation, quand tu nous tiens!

Vous avez passe une bonne semaine? Ici la semaine a été plutôt chaotique. Vous vous souvenez, je vous ai parle d’un conflit avec la compagnie privée d’électricité. Cette dernière s’appelle « Union Fenosa ». Retenez bien ce nom : Union Fenosa. Si un jour on vous offre de faire affaire avec cette entreprise, sauvez-vous en courant!

Depuis que l’énergie a été privatisée ici, Union Fenosa fait la pluie et le beau temps. Mais cette semaine des sommets inégalés d’arrogance ont été atteints par cette compagnie. Cette dernière se plaint que le gouvernement lui doit de l’$. Elle se plaint aussi de la fraude dont elle est victime, de plus que la hausse du coût du pétrole qui augmente ses coûts de production.

Pour se faire justice, Union Fenosa a procédé cette semaine a des coupures aléatoires sans précédent. Une heure ou 2, le monde ne chiale pas trop. Quatre a 6 heures, le monde commence a rouspéter pas mal. Mais de 6 à 12 heures, c’est vraiment inacceptable! Avec la chaleur qu’il fait ici, imaginez juste ce que ça représente de passer plusieurs heures sans électricité. Plus de ventilateurs pour la population en général, mais surtout pour les enfants et les personnes âgées... Plus de réfrigérateur pour conserver la nourriture dans les maisons et conserver les médicaments dans les pharmacies… Plus de réfrigérateur pour les petits commerçants qui perdent une bonne partie de leur marchandise parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’offrir une génératrice et de la gazoline… Et le pire, même plus d’eau pour des villages entiers qui puisent leur eau d’un puit a l’aide d’une pompe électrique.

Bref, jeudi dans le journal un appel était lance pour une manifestation nationale qui se tiendrait vendredi prochain. Le journal parlait d’une mobilisation sans précédent au pays! Bon, bon, ne vous en faites pas Plan Nagua, même si c’est pas l’envie qui manque je n’irai pas a la manifestation… ;) Et puis vendredi matin, c’était Union Fenosa qui s’adressait aux medias pour dire qu’elle arrêtait ses coupures, qu’elle arrêtait sa « rationalisation ». Vous voyez, ça donne quelque chose des fois la mobilisation! ;)

Mais j’ai peut-être parlé trop vite, j’ai dû m’arrêter 2 bonnes heures, on vient encore de manquer d’électricité…


Privatisation du système de santé, toi aussi quand tu nous tiens!

Compte tenu de mes dernières années de travail a militer dans le milieu communautaire au Québec pour un système de santé public, universel et gratuit, je ne peux pas m’empêcher d’être sensible a ce que je vois ici en matière de système de santé et de services sociaux.

Pas un seul jour ne passe ici sans qu’a la télévision, dans les journaux et a la radio on ne présente le cas de quelqu’un qui est malade et qui n’a pas les moyens de se payer la médication nécessaire à son traitement. PAS UNE SEULE JOURNEE. Des femmes, des hommes, des enfants, du plus jeune au plus vieux, des gens ordinaires qui se retrouvent a l’hôpital et qui n’ont pas les moyens de payer les médicaments que leur prescrivent les docteurs, ou pire, qui n’ont pas les moyens de payer la liste de matériel nécessaire pour une intervention chirurgicale. Parce oui, dans le système public ça se peut que tu sois oblige de payer le scalpel, les calmants et le fil qui servira a te recoudre. Pas pire hein?! Et pendant ce temps, dans les hôpitaux privés on ne manque de rien…

Il parait que dans les dernières semaines s’est arrêtée une grève des travailleurs de la santé qui a duré plus de 6 mois. Imaginez… Pendant près de 6 mois, seuls les services d’urgence ont été assurés. C’est donc dire pendant près de 6 mois, des centaines, voir des milliers de personnes sont mortes parce qu’elles n’ont pas reçu les soins qui auraient peut-être sauvé leur vie. Des médecins sont même allés jusqu’à faire la grève de la faim et 2 d’entre eux se sont retrouvés dans un état critique dû à une sous-alimentation…

Les travailleurs de la santé reçoivent un salaire de crève-faim. Ils demandaient donc une hausse de leur salaire qui leur permettrait de rejoindre la moyenne des salaires gagnés dans ce secteur en Amérique Centrale. Mais voilà, la Banque Mondiale s’en est mêlé et a menacé le pays de retirer les prêts versés si le pays allait dans le sens d’une hausse de leur salaire. Ainsi le gouvernement a proposé aux travailleurs de la santé un projet de loi s’ils arrêtaient la grève. Ce projet de loi propose une hausse de 30% de leur salaire. Sauf que 30% de pas grand-chose, ça ne fait encore que pas grand chose. Et au moment de vous écrire ces lignes, ils n’ont pas encore vu la couleur de cette augmentation.

Bon, je m’arrête ici pour aujourd’hui. Je pourrais encore continuer avec la hausse du tarif du transport en commun et la grève des étudiants à cet effet. Mais bon, vous allez penser que rien ne va plus ici et que c’est l’apocalypse. Je dois avouer qu’avec tout ce qui se passe, la vie des Nicaraguayens n’est pas ce qu’il y a de plus reposant. D’une certaine façon, je comprends celles et ceux qui rêvent d’une meilleure vie au Costa-Rica, aux Etats-Unis ou au Canada. Mais je veux vous dire une dernière chose : mardi c’était la fête des mères ici et Telma m’a emmenée avec eux pour aller visiter le grand-père à la campagne et le cimetière ou sa mère a été enterrée. Dans la voiture, nous avons emmené la petite voisine de 6 ans avec nous. Vanessa qu’elle s’appelle. Et au retour dans la voiture, du siège de devant Vanessa me regardait et me faisait de beaux sourires derrière, dans les rayons du soleil couchant. Elle était si belle, si pleine de vie… Alors ne serait-ce que pour elle et pour son avenir, personne n’a le droit de baisser les bras. Ni ici, ni au Canada, ni nulle part ailleurs.

Passez une bonne semaine. De mon côté le groupe arrive ce soir, ça sera donc une grosse semaine pour eux et pour moi, une semaine d’adaptation, une semaine intense…

Des plus nouveaux (salutations André!) aux plus anciens (Bridge, t’es toujours vivante?!), merci de tous vos petits mots que je lis toujours avec sourire et délice. Pardonnez-moi de ne pas répondre toujours directement, mais je vous salue et vous embrasse chaleureusement toutes et tous!

Hasta la semana proxima!
Marjo xx

PS : Sur la photo, c'est Diego, le petit-fils de Telma...

3 commentaires:

Esperanza "ExLibrex" a dit...

T'sé Marjo, nous on est juste suspendus à tes écrits! Nous n'avons pas de mérite. Juste un genre de volonté à t'accompagner das ce magnifique "trip"...

Non seulement chaque semaine je viendrai te lire, mais chaque jour, je viendrai lire les commentaires laissés par tous ces amiEs que tu as! J'ai d'ailleurs découvert le blogue de Louka qui grimpe le Kilimandjaro... Enfin un journaliste qui fait quelque chose. Dommage tout de même que ce soit pour la fondation d'un organisme gouvernemental! Pkoi pas communautaire? Mais enfin, il grimpe!

Hasta pronto Marjo!

Pierre

Mélanie a dit...

Salut Marjo je ferai un devoir hebdomadaire de te lire car dans notre beau pays on ne se rend pas compte que la vie ailleurs c'est pas tojours le rêve. Lorsque qu'une personne qu'on connait y est on a plus tendance a prendre un moment de pause et de réfléchir un peu... Je n'y suis peut-être pas mais je vais m'ouvrir sur la vie au Nicaragua, merci pour ce blog.
P.S Marc tu peux nous appeler pour te faire dire des p'tits mots doux ( ok Marjo?)
Prend soins de toi, on t'aime!!
Mel et Louisxxxxx

Andrée-Anne a dit...

Merci de remettre le choses en perspectives. Tu sais si bien le faire.

Je t'embrasse et t'envoie un sourire sur le dos d'une sauterelle, comme elle ne fonctionne pas à l'électricité, je suis certaine qu'il va te parvenir. Surveille-la bien les prochains jours.

Andrée-Anne xxx et Abricot-Léo xxx